Viva l'opéra - Faust

Catégorie
Culture
Date
09/04/2017 15:30 - 18:30
Lieu
Cinéma La Pléiade - 12 Avenue Cousin de Méricourt, 94230 Cachan, France
Téléphone
01 46 65 13 58
Site internet
Tarifs
Tarifs Plein : 25 € Réduit (moins de 27 ans) : 15 € Abonnement (à partir de 4 places achetées) Plein : 20€ la place Réduit : 10 € la place
Organisateur
Théâtre Jacques Carat

Livret par Jules Barbier et Michel Carré

C’est l’œuvre qui a donné sa reconnaissance mondiale à Gounod et, si l’inspiration en vient du Faust de Goethe, la pièce de Gounod est profondément française dans sa matière lyrique propre, avec ces couleurs orchestrales si originales à l’époque et qui conservent aujourd’hui tout leur attrait. L’histoire du « cher docteur » qui vend son âme au diable pour retrouver la jeunesse permet en effet à Gounod quelques morceaux de bravoure inoubliables, de la chanson du Veau d’or de Méphisto à l’air de Faust, tout de tendresse enamourée, Laisse-moi contempler ton visage, en passant par le (trop) célèbre air des bijoux de Marguerite, Ah je ris de me vois si belle en ce miroir, caricaturé (mais rendu célèbre) par Hergé dans la bouche de la Castafiore, sans oublier un autre tube, le chœur du retour des soldats, Gloire immortelle de nos aïeux, ou le sublime trio final, Anges purs, anges radieux. CeFaust venu de Turin est d’abord servi par l’admirable spectacle visionnaire de Stefano Poda : la conjugaison d’une rare beauté esthétique et d’une pertinence symbolique force l’admiration et la direction de Gianandrea Noseda en est comme galvanisée à la tête d’une distribution et d’un chœur qui rendent comme rarement justice à l’œuvre de Gounod.

INTRIGUE
Le Docteur Faust, vieux savant fatigué de la vie, songe à en finir une bonne fois pour toutes lorsque Méphistophélès, le Diable, lui apparaît en chair et en os : rusé, il fait signer à Faust un pacte qui lui garantit une nouvelle jeunesse en échange de son âme. Séduit par l’image de Marguerite, que Satan lui a fait apparaître pour le convaincre, Faust part sur le champ séduire la belle, qui offrira peu de résistance à ses riches cadeaux et à ses élans amoureux. Méphistophélès, bien sûr, ne manque pas de coller à ses pas et d’anticiper ses moindres désirs. Séduite et aussitôt abandonnée par Faust, Marguerite tue l’enfant qu’elle a eu de lui. Emprisonnée pour son crime, elle donnera sa propre vie pour sauver son âme, malgré les efforts contraires du Diable pour en faire – comme Faust – sa propre créature.

Bulletin d’abonnement à télécharger

 
 

Toutes les Dates

  • 09/04/2017 15:30 - 18:30